Jeux de merde

Bonjour bande de moules !

A force de vous parler de jeux cools, je me suis dit qu’il était temps de faire une petite sélection « jeux-pourraves-dans-la-section-à-chier ».
C’est aujourd’hui chose faite avec ce combo de trois jeux que j’ai amoureusement testé pour vous ce matin, à peine levée !
Au programme, un jeu pourri, que je ne pourrait même pas faire rentrer dans une catégorie tellement il est nul, et deux jeux de gestion.

Commençons par le meilleur des jeux à chier parce qu’il faut avouer l’effort de réalisme (un peu trop poussé d’ailleurs)

MacDonald’s Video Game.

Vraisemblablement pas fait par la chaîne elle-même, ou alors par un publicitaire qui aime vraiment pas la firme. (oui faut de la haine à ce niveau là )
Le but est donc de gérer un MacDo, en passant par les champs de soja et de vaches à la chaine d’abatage des vaches, au fast-food lui même et même le siège social.
Le truc est pas si mal fait que ça, mais très peu intéressant :
– si vous voulez des vaches, faut faire attention, oh lala, ou si vous utilisez de la farine alimentaire eh bah vos vaches elles vont devenir folles ! et même qu’on peut rajouter des hormones dans la bouffe des vaches, et que la couleur elle est violette ! Ouais !
– si au bout de une minute de jeu vous sucez pas la bite de vos employés au restaurant, eh bah ils vont vomir dans les hamburgers ! Ouhlalala
– parfois vos vaches tombent malades alors y’a un lance flamme pour les tuer sur place, c’est plus simple !
– Le truc génial : on a la possibilité de filer des pots de vin à des politiciens et des membres de la santé publique.

En fait, le jeu n’est pas si mal, c’est un jeu de gestion tout bête, mais le scénario en mode SuperSize Me est vraiment trop poussé. Genre une fois que tu as dit à un employé combien il était génial, ta seule solution si il fait encore de la merde, c’est de lui donner des petits coups de pieds, et ensuite si il pète encore les couilles, tu le renvois. Voilà.
Le jeu est dispo ici, je vous conseille d’aller y jeter un coup d’oeil parce que je le répète : c’est un bon jeu de gestion, c’est pas forcément facile ( la première fois j’ai fait faillite) mais pour moi il y a vraiment trop de stéréotypes et ça m’a vite gonflé. En plus la voix des personnages est un peu horripilante.

Lovely Juliet Dating Simulation (oui, je suis allée très loin dans la recherche de jeux pourris)

Bon, là, c’est carrément dommage : Le bouzin est vraiment pas moche (un peu trop dans les roses mais bon), les ‘cinématiques’ sont même un peu jolies.


Dommage parce que ça aurait pu être un bon jeu du genre fleur bleue, et qu’en fait c’est de la merde. Petit pitch pour partir sur de bonnes bases : Juliet est dans la rue sous la pluie (le 14 fevrier ATTENTIONNNN), elle tombe sur un inconnu tellement subjugué par sa beauté et sa magnifique magnificence, qu’il prend les jambes à son cou pour aller se fap fap tout seul chez lui. Le lendemain il l’appelle, parce que c’est trop facile de trouver le numéro de téléphone d’une meuf que tu connais pas (eh mademoiselle, j’te trouve charmante t’as pas un zérosiss). D’ailleurs si il connaissait son nom ça serait encore un peu probable mais c’est PAS POSSIBLE vu qu’après il lui demande comment elle s’appelle. On rentre donc petit à petit dans la science fiction, c’est wonderful.


Au niveau du gameplay c’est un peu pathétique et c’est d’ailleurs là que ça pèche. Le truc est recherché, y’a des love points, des bonus ultra combo pour les love points, une jauge de bouffe (représentée par un estomac rose hyper-glamour) un coeur pour la santé (lalalala), un carnet d’objectifs etc. Mais voilà comment se déroule une partie :

<popup> « Ouuuh, j’ai faim, je dois manger-me-laver-les-dents-et-me-coucher ». </popup>

  Clic gauche sur « manger », clic gauche sur « se laver les dents », clic gauche sur « dormir ».

Voilà, objectif atteint, j’ai avancé dans ma vie. Au lever, attention, super-canon m’appelle, faut que je me lave les cheveux, que je mange, toussa en popup, (comme ça y’a même pas besoin de regarder la jauge en fait c’est plus simple). On clique sur le truc correspondant, et c’est plié. Au niveau des dialogues, c’est hyper interactif, on a deux types de réponse. J’ai fait les deux, et ça change rien, c’est ballot. (En même temps on a le choix entre répondre « euuh oui » et « d’accord », quelle différence ! )


Ça pourrait changer quelque chose dans le montrage d’intérêt que <subject name here> porte au mec, mais même pas. Inutile donc.
Et quand on se dit que c’est vraiment pas intéressant, le jeu nous dit : ouhhh, en fait faut s’inscrire pour continuer ce super jeu ! Ouf, comme ça j’arrête et je vais jouer à Portal.
(jeu dispo ici)

Pour finir, le jeu que c’est même pas un jeu en fait:

Blob 2

Vous êtes un blob bleu, vous jouez contre le blob rouge, le but est de taper super vite sur z et x pour enfler et exploser avant le copain. Trop cool. En fait si j’ai décidé d’en parler c’est parce qu’au départ, j’ai été attirée par cette description du jeu :

JEUX DE RÉFLEXION

Ça se passe de commentaire, j’imagine que le mec avait du mal à trouver les touches de son clavier et a passé pas mal de temps à les chercher.
La musique pue la merde, et c’est juste complètement inintéressant. voilà voilà. (c’est ici)

J’espère que cette sélection vous a plu, vous inquiétez pas la prochaine fois j’essaierai de dire un peu plus de gros mots parce que là ça va pas du tout.

Publié le 19 mai 2012, dans A chier. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :